Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

www.basta-ya.net

Accédez directement à ce blog grâce à l'URL :
http://www.basta-ya.net

Recherche

Réagissez !

Vous pouvez réagir à tous les articles de Bronco en cliquant sur le lien commentaire (x)présent sous chaque article.

Articles Récents

12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 08:39

Vic 2008Corrida du dimanche après-midi 11 mai ‏2008‏ 

 

 

Feria de Pentecôte à Vic-Fezensac

 

 

 

 

Depuis une heure la corrida distillait son ennui. Dans ces cas là, l’exaspération sous-jacente du public n’a besoin que d’une étincelle pour s’exprimer. C’est le picador de FERRERA qui, en s’acharnant sur le quatrième ADELAÏDA RODRIGUEZ, mit le feu aux poudres.

 

Arc-bouté donc sur sa pique, sous l’œil bienveillant de son matador, le piquero y allait joyeusement lors de la deuxième rencontre. La bronca enfle dans les gradins. Et FERRERA, alors que la pique était terminée, de mimer une sainte colère contre son picador.

 

Pensant l’incident clos avec la sortie sous les huées de son subordonné, le matador prend les banderilles. Surprise, une grande partie du public hurle pour refuser qu’il les pose, tenant à juste titre le matador pour co-responsable. Interloqué, puis courroucé, il fait mine de les rendre, puis les reprend. Toujours sous les huées mélangées à une partie du public l’applaudissant, il posera trois paires avec des sauts caricaturaux. La faena se déroule, décousue et fort médiocre et toujours sous les quolibets des tendidos. C’est là que FERRERA choisit d’être théatral. Avec des mines de martyr, il prend le public à témoin dans un numéro de mime émouvant. Il porte la main à son cœur, ramasse une poignée du sable vicois, pour montrer combien il est viscéralement attaché à cette terre je suppose.

 

C’est beau comme l’antique. Les yeux s’embuent et comme il lève l’épée, on imagine déjà l’estocade superbe, fulgurante et mémorable qui va foudroyer le toro et confondre tous les siffleurs injustes qui n’auront plus qu’à se couvrir la tête de cendres et quitter la plaza pour expier leur ignoble comportement. Et FERRERA d’enfoncer…un hideux et délibéré bajonazo.

 

A tous les masochistes qui applaudirent le matador à ce moment, je dirais que, ce soir là, le mépris du public s’est élevé au niveau de l’art.

 

 

_________________

 

 

6 toros d’ADELAÏDA RODRIGUEZ, superbement présentés, sans moteur ni race, finissant généralement réservés à la muleta. Sixième très faible.

 

Antonio FERRERA (Silence et Silence) Ne sort pas de son image de torero clinquant de seconde zone.

Sanchez VARA (Silence et Silence) Tenta avec ses moyens, et ses limites, de sortir cette corrida de la léthargie. Mais il fut aussi fade que son premier adversaire. Embryon de faenita aussi médiocre que son adversaire au quatrième. Piètre banderillero.

Javier CASTAÑO (Salut au tiers et Silence) Voulut faire prendre la mollesse de la charge décastèe du premier pour du temple de sa part. Prestation d’infirmier en soins palliatifs pour éviter que le dernier, fragile comme du verre ne s’écroule.

 

Beau temps très agréable. Encore des tendidos « mités » au soleil. 2 H de spectacle.

Retrouvez les photos en ligne
 Vic 2008 - Corrida - Adelaïda Rodriguez

Partager cet article

Repost 0
Published by Bronco - dans Compte-rendus
commenter cet article

commentaires

Thomas A. 12/05/2008 22:20

Bonsoir Mon Cher Bronco,Content de retrouver tes resenas, tranchantes parfois, mais Bronco es  Bronco !,  permettant de me faire une idée plus précise de ce que je n'ai pu voir, entendre et sentir ...Te connaissant bien je peux "relativiser" et suis inérerssé par tes détails et tes précisions, illustrées de bonnes photos.Merci et à très vite.Hasta luego.Thomas.

Bronco 12/05/2008 22:58


Si j'étais objectif, cela se saurait depuis longtemps...

Hasta luego Thomas !