Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

www.basta-ya.net

Accédez directement à ce blog grâce à l'URL :
http://www.basta-ya.net

Recherche

Réagissez !

Vous pouvez réagir à tous les articles de Bronco en cliquant sur le lien commentaire (x)présent sous chaque article.

Articles Récents

14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 23:46

   Vic 2008 

CORRIDA-CONCOURS :

 

 

D’abord, le point essentiel, l’aspect indispensable qui, pour n’avoir pas été respecté, a causé la disparition d’autres « concours ». L’ensemble des toros était irréprochable, certains magnifiques de trapio.(Voir photos) Rien à voir avec des spectacles que l’on a connus où on comprenait que les exemplaires envoyés étaient ceux dont l’éleveur voulait se débarrasser. La réussite de l’exercice commence là et les vicois l’ont heureusement compris.

Ensuite, la compétition fut présente entre les fers et deux toros se montrèrent vraiment au- dessus de la moyenne. Aucun des autres ne fit honte à sa devise. Bref, un succès.

 

 

MIURA : « Gatuno » né en janvier 2004.

Le colorado gaillard ne remate pas contre les planches, jette les pattes en avant dans la cape et donne des coups de corne dans la cape.

Première pique en poussant bien avec les reins, deuxième avec plus de violence que de bravoure où il finit par reculer pour sortir seul. Il revient pour la troisième mais recule encore et sort seul. Quatrième en donnant des coups de tête et sortant seul.

Aux banderilles, conforme à ses ancêtres : coupe le terrain et allonge le cou au moment de la pose.

A la muleta, il se montre court de charge à droite, se retournant vite en fin de passe. A gauche, plus incommode, les charges courtes ne sont pas répétées. Très menaçant sur les pechos.

 

En conclusion, un Miura conforme à la réputation de la maison, dont on se dit qu’il présente beaucoup de défauts mais dont on suit le combat avec attention.

 

 

LA QUINTA :  « Huracan » né en octobre 2002.

Une estampe de toro ! Cardeno bien sur, long comme un train. Il passe trois fois de cape avec force et, bizarrement, s’arrête comme pour réfléchir.

Aux piques, un régal : première poussée avec puissance, fixité et constance ; deuxième en s’élançant avec entrain, poussant fort ; troisième en partant du centre aux appels du picador, même comportement lors de la quatrième rencontre où il finit par donner quelques coups de tête.

Répond aux cites mais sans poursuivre les banderilleros après les poses.

Il chargera avec caste, sans aucune complaisance mais loyalement dans quatre séries à droites et trois à gauche.

 

Un excellent toro de près de six ans, fort, brave et d’une noblesse exigeante, qui fit honneur à la Fiesta brava et à son fer. Vuelta posthume on ne peut plus méritée.

 

 

PRIETO DE LA CAL : « Alondro » né en novembre 2003.

Plutôt rondouillard dans sa robe couleur savon saupoudré de cendre. Passe comme un avion dans deux largas de rodillas puis baisse de ton, semblant incertain des pattes avant. Aux piques, on remarque qu’il ralentit sa charge avant le contact avec le cheval. Trois rencontres où il se laisse piquer sans s’engager.

Répond aux cites des banderilleros mais ne les poursuit pas.

Lors de la faena, il se montre globalement médiocre : chargeant avec une certaine fadeur et terminant assez tardo.

 

Un toro pas très costaud, de bravoure moyenne, sans caste affirmée, bref assez terne.

 

 

VICTORINO MARTIN : « Esquinero » né en janvier 2004.

De trapio magnifique, applaudi à sa sortie, il charge avec longueur et rage dans la cape, se retournant vivement.

Première pique prise sans beaucoup d’allant, guère plus d’acharnement dans la seconde et une charge…au pas dans la troisième guère poussée non plus.

Anodin au tercio de banderilles.

Son point (très) fort se situera dans sa qualité de charge dans la muleta, constante et humiliant tant que le mufle était de la couleur du sable de l’arène. Une embestida de grande qualité.

 

Un toro de bravoure limitée mais d’une classe remarquable dans la muleta. On peut penser qu’il aurait gagné le concours s’il n’avait pas trouvé « Huracan »sur son chemin.

 

 

FIDEL SAN ROMAN :Ballena” né en octobre 2003.

Un toro noir un peu moins remarquable que les autres mais fort correctement présenté cependant. Charge réfléchie et violente dans la cape.

Une pique poussée avec force, tête rivée dans le peto ; une deuxième de même style mais moins poussée, une troisième prise avec violence.

Désagréable pour les banderilleros, ne répondant pas aux cites et jetant la tête pour tenter d’attraper les peons.

Il confirma son tempérament de bagarreur de rue dans la faena, envoyant des hachazos peu rassurants mais acceptant aussi de passer dans plusieurs séries.

 

Un toro à sale caractère, violent et agressif cachant non un cœur d’or mais une bravoure certaine et des capacités de charge très piquante.

 

 

CHARRO DE LLEN : « Malaganto » né en avril 2004.

La palme de la robe la plus originale à ce haut et long burraco qui semblait avoir une rustine sur l’œil droit. Rien de notable lors de ses charges au capote sinon des signes de faiblesse de patte arrière qui font protester le public.

Lors de la première pique, il soulève haut l’avant du cheval avec son cou, puis tente de lui crocheter la patte avant droite. Deuxième et troisième rencontres désordonnées, sans style.

Médiocre au tercio de palos.

Il ne fit rien de vraiment bien ni de vraiment mal dans la muleta, avec une charge sans force ni caste.

 

Un toro somme tout très moyen, juste de forces et assez fade de comportement.

 

 

 

________________________

Partager cet article

Repost 0
Published by Bronco - dans Compte-rendus
commenter cet article

commentaires