Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

www.basta-ya.net

Accédez directement à ce blog grâce à l'URL :
http://www.basta-ya.net

Recherche

Réagissez !

Vous pouvez réagir à tous les articles de Bronco en cliquant sur le lien commentaire (x)présent sous chaque article.

Articles Récents

1 juin 2008 7 01 /06 /juin /2008 18:56

 

 

 

De retour de Madrid, voilà comment je résumerai de manière lapidaire ces deux journées où, miraculeusement, il a plu avant et après les corridas, jamais pendant.

 

Vendredi : mauvaise prestation du lot d’ADOLFO MARTIN, faiblard, mansote et sans race, hormis le sixième qui permit de sauver la soirée de la médiocrité. EL FUNDI fit ce qu’il put de deux toros très désagréables. La faenita face au quatrième n’aurait amené qu’un salut timide mais le matador se jeta pour un estoconazo se jouant la vie et manquant la perdre. L’émotion suscitée fit tomber l’oreille. Diego URDIALES fit surtout preuve d’aguante car pour le reste, il s’enlisa sans toutefois sombrer dans le marais de la faible caste de son lot. Restait TALAVANTE que La Ventas attendait, et dut attendre jusqu’au dernier toro. Mais cela valait la peine d’attendre une faena pleine de temple et de rythme devant le seul toro possédant de la classe. La conclusion médiocre n’autorisa qu’un salut, au centre, vibrant mais l’examen s’avère réussi pour le torero qui s’est montré à la hauteur.

 

 

Samedi : là-aussi, les VICTORINO ont déçu une année de plus l’aficion madrilène. Heureusement pour le ganadero, LE CID a atténué cette mauvaise impression par deux faenas, surtout celle face au sixième où il fit une nouvelle démonstration de ses capacités à bien toréer, avec technique, sincérité, engagement et élégance. Qualités que la caste piquante du dernier toro rehaussa. Encore une ou deux oreilles perdues en route par la faute d’estocades incertaines, mais on finit par s’y habituer. Las Ventas reconnaissante lui donna une oreille pour le remercier de tout ce qu’il avait offert à cette San Isidro. Dure leçon pour les deux compañeros égarés là qui ont du regretter d’être au cartel. LOPEZ-CHAVES erra comme une âme en peine, incapable de comprendre et de maîtriser ses toros. Quant à FERRERA, c’est encore plus dur. Qu’il torée décentré, avec le pico, en permanence obligé de faire quatre ou cinq pas pour se replacer entre deux passes, rien d’étonnant, on est habitué. Mais que ses deux prestations, plus agitées qu’autre chose, aux banderilles, soit bien moins applaudies qu’une paire magistrale du BONI, excellent péon de la cuadrilla du CID, qui dut saluer sous l’ovation, voilà qui devrait le faire réfléchir…

 

 

 

Le récit détaillé de tout cela prochainement sur votre écran.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bronco - dans Compte-rendus
commenter cet article

commentaires

TISNE 02/06/2008 16:46

J'étais aussi à Madrid et je ne crois pas que l'oreille au Fundi soit l'effet de "l'émotion". Je crois que le principe selon lequel une grande épée mérite une oreille reste un principe admissible . Et cette épée était immense !!!J'ai vu aussi une grande corrida de Palha, brave dans les trois tiers et pleine de puissance et de race et même si l'éleveur est déplaisant, le salut du maoyoral est justifié.Talavante fût à mon avis .....habile.....avec un toro fade, casi soso.Les Victorino meurent toujours "gueule fermée", on préfèrerait qu'ils l'ouvrent  et qu'ils aient plus de force.Mansotes au cheval, bravitos et fatigués aux banderilles, le Cid et le six sauvent une fois de plus Victorino .Côté Adolfo Martin : Ras ,on s'ennuie depuis quelques années.Mario TISNE

Bronco 02/06/2008 17:56


TMais c'est tant mieux pour Fundi, je serais le dernier à lui contester cette oreille qu'il a été chercher à la pointe d'une corne aussi aigüe que malintentionnée ! Je n'étais pas certain que
Madrid réagisse ainsi . Eh bien si , et c'est tant mieux.

Pour Talavante, moi, il m'a plu et je dévelloperai bientôt pourquoi.  Quant au Cid , je l'ai vraiment trouvé trés bon. Enfin, pour avoir discuté là-bas avec un aficionado qui avait
assisté à la corrida de Palha, il avait également beaucoup apprécié le comportement de ces toros.


bruno 02/06/2008 14:46

J'ai vu les astados au point de vu "plumage"ca sEmblait correct .Las le ramage n'apas été à la hauteur,semble t'il.Ou faut t'il donc aller pour voir une corrida digne de ce nom.un saludo bruno 

Bronco 02/06/2008 15:24



On sait que l'appellation "Victorino" comporte un large et varié spectre de toros . Et dans cette "auberge espagnole" , on trouve de tout : de la noblesse stylée comme pour l'exemplaire de la
corrida-concours vicoise , du collaborateur piquant comme les deux premiers de Cordoue derniérement , de la caste avec du genio comme les sixiéme de Cordoue et ce sixiéme de Madrid et pas mal
aussi d'imbuvables ou le devenant s'ils n'ont pas les toreros capables en face. Mettre Lopes-Chaves samedi quand il y a , par exemple, un Bolivar , reléve de l'erreur de casting ( ou du cynisme,
ou du commerce , ou....)