Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

www.basta-ya.net

Accédez directement à ce blog grâce à l'URL :
http://www.basta-ya.net

Recherche

Réagissez !

Vous pouvez réagir à tous les articles de Bronco en cliquant sur le lien commentaire (x)présent sous chaque article.

Articles Récents

16 mai 2005 1 16 /05 /mai /2005 00:00

Dimanche 15 mai - CORRIDA-CONCOURS DE GANADERIAS

Toros :

LA QUINTA

HERNANDEZ PLA

Don Juan FRAILE Y MARTIN

Don F.GALACHE DE HERNANDINOS

VALVERDE

HOYO DE LA GITANA

Pour :

EL FUNDI : Deux oreilles et Salut au tiers

Domingo LOPEZ-CHAVES : Salut au tiers et sifflets

Javier VALVERDE : Silence et Applaudissements

Le succès de la corrida-concours vicoise se poursuit et ce n'est que justice tant le soin apporté à la présentation des toros, essentiel dans le genre, est respecté ici. Cette année, on vit encore défiler de superbes exemplaires, avec mention spéciale pour le toro de GALACHE, véritable estampe de toro bravo. Au moral de la diversité, comme toujours. Détail des combats.

LA QUINTA

Il débute à la cape avec des scories : ne répétant pas, jetant les pattes et serrant le torero du côté gauche.

  • première pique prise en poussant fort et avec fixité contre le cheval
  • deuxième après avoir été long à s'élancer mais prise encore avec force et la même fixité
  • troisième : toujours long à démarrer mais poussée avec une vigueur identique et des réticences à quitter le cheval malgré les cites.

Au tercio de banderilles, il répondra bien aux appels et poursuit le torero après les poses. Dans la faena, il démontre une bonne charge longue et douce, baissant bien la tête dans la muleta.

En conclusion, un excellent toro avec beaucoup de classe, brave et noble à qui il ne manquait qu'une pointe d'agressivité dans la charge pour rendre la faena plus vibrante.

HERNANDEZ PLA

Jette les pattes dans la cape, donne des coups de cornes et de tête, tout en sautant dans la cape à la rencontre.

  • première pique : pousse très fort en rechargeant avec des coups de tête
  • deuxième : encore une forte poussée après être spontanément parti à la rencontre
  • troisième : moins d'engagement, en poussant parallèlement au cheval et sortant facilement.

Aux banderilles, il répond mal aux appels et ne poursuit pas les banderilleros. A la muleta, il ne baisse pas la tête, il s'arrête en cours de passe, avance au pas sans se fixer, refuse de paser du côté gauche. Hormis à la pique, ce toro s'avère un manso sournois et décasté. Disons qu'il n'a pas décu puisque, compte-tenu de la prestation du lot d'hier, on s 'attendait au pire.

FRAILE Y MARTIN

Il n'apparait pas très solide sur ses pattes dès sa sortie mais il affiche une charge longue et claire.

  • première pique poussée mais en faisant soner les étriers
  • deuxième courte dont il s'affale en sortant

Il répond aux cites des banderilleros mais ne les poursuit pas. A la muleta, il passe et répète mais en donnant des coups de tête de bas en haut du fait de sa faiblesse de pattes qui le fait chuter pratiquement à la fin de chaque série de muletazos. Un infirme injugeable.

F.GALACHE

Toro magnifique de trapio, ensellé avec des cornes dirigées vers le haut et très aigües. Il freine avant d'arriver à la cape, il cornée, donne des coups de tête, jette les pattes vers l'avant et serre à gauche.

  • première pique : donne des coups de tête très vilents pour désarçonner le picador.
  • deuxième : contourne le cheval à l'avant et le pousse au poitrail vers l'arrière pour le faire chuter
  • troisième pique : contourne encore par l'avant puis donne des coups de tête en restant à un mètre du cheval
  • quatrième pique : encore des coups de tête mais en venant plus au contact du cheval;

Il ne répond pas aux appels des banderilleros. A la faena, il charge tête haute en cherchant le torero et s'avère dangereux durant toute la faenan. En conclusion, un "alimaño" plein de codicia au pique, et de sentido à la muleta.

VALVERDE

Une curiosité exotique, tant ces toros sortent peu souvent, ce que l'on peut comprendre vu le comportement un peu "à l'ancienne" de celui-ci. Très réservé à la cape.

  • première pique : se colle parallèlement au caparaçon en délivrant de terribles hachazos en direction de l'encolure du cheval
  • deuxième pique : rencontre violente et poussée
  • troisième pique : prise en s'élançant de loin, poussant fort mais sortant seul
  • quatrième pique : encore un impact violent en partant de loin mais quittant le cheval encore seul et rapidement.

Coupe le terrain aux banderilleros créant une pagaille terrible dans l'arène. La faena, le toro sera peu vu, passant tête à mi-hauteur et imposant une pression  sur le torero telle que celui-ci abrègera rapidement.

Un toro spectaculaire, faisant illusion au tercio de piques par plus de violence que de bravoure. Très compliqué, car avisé, pour le torero en général, trop pour celui-ci en particulier.

HOYO DE LA GITANA

D'aspect bas et massif, au cou très court, il suit bien à la cape.

  • première pique : bien poussée avec les reins, quelques coups de tête
  • deuxième pique : moins poussée en faisant sonner les étriers et tourner le cheval
  • troisème pique : contact bref en donnant des coups de tête et en sortant très facilement.

Beaucoup d'allant et de mobilité aux banderilles. A la muleta, du bon : il baisse la tête et répète mais du mauvais aussi : voyage assez court et tête très mobile en fin de passe.

Un toro au final peu intéressant ni pour le torero ni pour les spectateurs. Compliqué sans être vraiment dangereux, plutôt collaborateur mais sans fond ni transmission.

Au bilan le LA QUINTA "Uber Alles" et deux toros aux comportements passionnants : le GALACHE  et le VALVERDE. A noter l'excellent tercio de piques, très technique, administré au GALACHE;

Côté toreros :

EL FUNDI fut vraiment bien, dans deux genres différents. Posé, avec beaucoup de sitio et de douceur pour mettre en valeur la qualité du LA QUINTA. Belluaire et lidiador avisé devant le GALACHE qui nécessitait technique, sang-froid et courage, avec en prime une excellente estocade en dépit des impressionnantes armures.

Si la deuxième oreille face au LA QUINTA m'a paru un tout petit peu généreuse, en revanche, j'ai regretté qu'il n'en obtiint pas une pour son deuxième combat; Je me suis d'ailleurs interrogé si le refus d'exécuter la vuelta réclamée ne provenait pas de cette déception du torero.

DOMINGO LOPEZ-CHAVES m'a semblé peu approprié pour cette corrida, tout en ayant eu la volonté et le mérite de faire front. Si il n'y avait pas grand chose de plus à tirer du pénible HERNANDEZ PLA, en revanche, on le vit très et trop rapidement dominé par le VALVERDE qui n'eut pas là un adversaire à sa mesure.

JAVIER VALVERDE fit sa carrière, brillante, de novillero sur ses qualités de lidiador. Le voici donc revenu aux sources. Sur cette corrida, on se saurait le juger puisqu'il eut en partage un infirme, le FRAILE et un toro au comportement peu brillant et rapidement éteint : le HOYO DE LA GITANA.

Pour conclure, un grand bravo au Président pour avoir redonné de l'honneur au palco en imposant aux banderilleros de LOPEZ-CHAVES de respecter le règlement. Rappelons celui-ci : on doit poser au minimum quatre banderilles, au maximum six. Comptant sur le laxisme et la faiblesse coutumière de présidence "d'hommes de paille", la cuadrilla voulut s'exonérer de ses obligations. Elle est tombée sur un véritable Président et elle a cédé. Il ne s'agit que d'un détail peut-être mais à mon avis très symbolique qui devrait faire réfléchir beaucoup de pseudos décideurs en matière taurine. On peut dire non, encore faut-il oser le faire...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bronco - dans Compte-rendus
commenter cet article

commentaires