Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

www.basta-ya.net

Accédez directement à ce blog grâce à l'URL :
http://www.basta-ya.net

Recherche

Réagissez !

Vous pouvez réagir à tous les articles de Bronco en cliquant sur le lien commentaire (x)présent sous chaque article.

Articles Récents

24 août 2006 4 24 /08 /août /2006 19:08

 

Il y a une quinzaine de jours, dans le journal  S-O, un entrefilet faisait état de la mort de deux personnes, à quelques jours d'intervalle, dans le sud-est de l' Espagne, au cours de fêtes populaires dans des villages où l'on lâche des toros.

 

Si certains, comme moi, ont pu visionner des cassettes  de ces lâchers de toros, ils ne seront pas étonnés de ces accidents tragiques. Le plus étonnant étant qu'il y ait si peu de morts tant les participants sont nombreux à se confronter à des toros énormes et terriblement armés !

 

Ces jeux remontent très loin dans le temps. Interdits en 1500, plusieurs fois ré-autorisés puis à nouveaux interdits au 16 ème siècle, ils furent limités dans les provinces de Castellon et Valencia, qui concentrent la majorité de cette coutume, aux pueblos. En 1976, l'arrivée de la démocratie en Espagne libéra aussi de cette restriction.

 

Les chiffres sont étonnants : 15000 demandes chaque année   d' autorisations  pour des festivals et journées de ce type ! En plus des traditionelles vaches et toros emboulés qui sortent partout, comme dans les soirées que nous connaissons ici, ce sont 5000 toros limpio qui sont ainsi libérés chaque année dans les villages. Pour en avoir vu sur des images, je peux vous assurer que beaucoup d'entre eux pourraient sortir à Madrid ou à Pampelune .

Et voir des centaines personnes de tous ages, avec des capacités physiques visiblement fort différentes, se mesurer, cotoyer, frôler, provoquer ces toros en pleine rue, sans recours, est un spectacle saisissant et invraisemblable ! Bien sûr, inévitablement, fatalement, surviennent des accrochages, des blessures et des morts. Les documents filmés  non expurgés  comportent des images insoutenables .

 

Nous sommes à des années-lumière de la conception hyper-réglementée et du sacro-saint principe de précaution qui régissent notre société, à l'instar de tout le monde "civilisé ". Quant on connait les restrictions et l'encadrement exigés  pour un simple encierro à Saint-Sever, on mesure combien nos voisins ibériques demeurent une exception. Chacun jugera selon sa sensibilité cette liberté donnée aux citoyens de risquer leur vie. Certains l'estimeront inconséquente, irresponsable, inadmissible peut-être. Pour ma part, je considère qu'une société qui accepte le risque qu'on puisse librement jouer son existence par passion est bien plus évoluée que d'autres frileuses et pusillanimes...

Partager cet article

Repost 0
Published by Bronco - dans Éditos
commenter cet article

commentaires