Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

www.basta-ya.net

Accédez directement à ce blog grâce à l'URL :
http://www.basta-ya.net

Recherche

Réagissez !

Vous pouvez réagir à tous les articles de Bronco en cliquant sur le lien commentaire (x)présent sous chaque article.

Articles Récents

23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 12:15

Mont-de-Marsan. 21 juillet.

 

6 Toros de Robert MARGE

 

pour :

 

Pepin LIRIA (Silence et Silence )

 Luis Miguel ENCABO (Vuelta après forte pétition et Silence )

 Julien LESCARRET ( Salut au tiers et Silence )

 (Salut du banderillero Chano au troisième toro)

 

 

 

 

 

Beau temps nuageux et chaud sans excès, légèrement venteux. Tendidos « aérés » surtout du coté soleil. Vu du balconcillo ombre, 73,50 €.

 _____________________

 Existe-t-il une malédiction des dimanches de la Madeleine ? Non, bien sûr quand on programme l’an dernier une corrida d’El Sierro dont on savait qu’elle serait une catastrophe annoncée mais hier, le syndrome montois a paru frapper avec un lot de MARGE extrêmement décevant, manquant de force, de noblesse et de caste. Et comme le cartel de toreros ne permettait pas de rêver, on sortit du Plumaçon mi-désabusé, mi-fataliste selon son caractère.

 

 

 

 

TOROS :

 

Commençons par le positif, une superbe présentation avec des robes variées comme à l’habitude. Deux sardos (1 et 5) et le sixième castaño étaient superbes. Notons également des armures très respectables et aigües.

Maintenant, en détail, le négatif, chapitre hélas plus fourni :

 

 

-1 Sevillano sort vivement mais sa course paraît un peu suspecte et il tombe à l’issue des passes de cape. Une pique en contournant le cheval et en le soulevant par l’avant. Une deuxième rencontre très légère. Dans le quite, il est distrait et ne répète pas spontanément ses charges. Aux banderilles, il prend querencia près d’un burladero d’où un tercio fastidieux. On retrouvera cette tendance à vouloir s’échapper vers les planches durant la faena tout en acceptant quand même de prendre quelques séries de passes avec une charge assez intéressante et une tendance à cornéer. Bref, un manso plutôt collaborateur pour le torero.

 

 

-2 Trianero s’engage bien dans la cape. La patte avant droite paraît faible mais ce sera sans conséquence. Sans mise en place, il file vers le cheval pour prendre une pique collé parallèlement en donnant des coups de tête. Meilleur style pour la deuxième, sans vraiment pousser toutefois. Assez mobile aux banderilles. Il se montrera noble à la muleta mais en chargeant sans guère baisser la tête et sans fixité. Toro mansote, noble sans classe.

 

 

-3 Andalou sort avec une charge courte à la cape, il fléchit une fois. Première pique légère et peu poussée. Deuxième rencontre quasi-symbolique, où le picador « pêche » la devise avec la pique ! Après ce tercio, le toro se déplace un peu partout dans l’aréne et sera difficile à fixer pour le banderiller car il prend une querencia identique au premier. A la muleta, il se révèle très dangereux et avisé, envoyant des hachazos violents vers le torero.

 

 

-4 Rociero serre le torero à la cape. Il prend une pique fortement poussée avec rage. La deuxième rencontre est symbolique. Aux palos, comme le premier et le troisième, il se défend près des barrières. Pour la (très brève !) faena, sa charge sera très courte avec des retours très secs et menaçants. Le meilleur au cheval mais infumable à la muleta.

 

 

-5 Jerezano passe plutôt bien dans la cape, toutefois en y jetant les pattes. Première pique en poussant de manière très mesurée en étant collé en parallèle au cheval, deuxième prise sans style. Comportement allègre aux banderilles. Charge claire mais sans grande transmission à la muleta. Toro médiocre en bravoure, noble sans piquant.

 

-6 Marismeño serre des deux cotés à la cape. Première pique prise sans s’engager, deuxième en donnant des coups de tête. Charge désordonnée, à mi-hauteur et en donnant des coups de tête. Manso sans caste.

 

 

TOREROS

 

Le meilleur de Pepin LIRIA fut la faena face au premier avec quelques séries bien conduites et adaptées à une charge présentant quelques complications. Beaucoup de prudence à l’épée. Il perdit du terrain à la cape face au quatrième puis plia vite les instruments devant le comportement très désagréable de ce toro. En résumé, il fit le métier sans trop de peine ni beaucoup de gloire.

 

Le toreo de Luis Miguel ENCABO, de part sa fadeur, n’est vraiment supportable que s’il est réalisé parfaitement de bout en bout. Ce ne fut pas le cas ce dimanche. Correct à la cape devant le deuxième. Aux banderilles : première paire à cornes passées, deuxième sans temps d’arrêt à la réunion, un seul palo à la troisième, plus exposée que brillante. Faena prudente et lointaine, anodine puis approximative. Par contre, une excellente estocade, d’effet très rapide. Il se montre plus élégant avec la cape devant le cinquième mais aussi médiocre aux banderilles. Faena très, trop prudente avec de nombreux pas en arrière. Bref, avec le lot le plus collaborateur, le matador se montra superficiel.

 

Mauvaise soirée pour Julien LESCARRET, le torero le moins expérimenté héritant du lot le plus compliqué. Il fut bousculé très spectaculairement par le troisième toro qui se jeta sur lui à l’entame de sa deuxième série à droite puis fut en danger jusqu’à l’estocade méritoire qui lui permit de conclure rapidement. Le sixième paraissait moins dangereux mais très compliqué. Là aussi, le torero parut peu assuré, et bien que l’on ait conscience de sa malchance au sorteo, chacun ressentit que Julien n’était pas au mieux.

 

 

EPILOGUE

 

La « bronca » adressée au Président AMESTOY m’apparut très injuste. La pétition d’oreille pour L.M ENCABO lors de son premier combat était forte mais pas majoritaire. Que les siffleurs relisent le règlement et se procurent des mouchoirs.

 

Le meilleur de la corrida fut la superbe paire du « CHANO » face au troisième toro en querencia près des barrières. Le banderillero déclencha la charge en s’exposant beaucoup pour clouer une paire aussi technique qu’engagée.

 

Enfin, le seul sujet de fierté de la plaza montoise : la prestation de l’Orchestre Montois, une fois de plus excellent qui fêtait ses vingt ans et donna, après la corrida, un mini-concert dans les arènes. Vrais moments d’émotion pour le public ravi d’écouter et de fêter cet ensemble de grande qualité et son chef passionné. Olé Maestro !

Partager cet article

Repost 0
Published by Bronco - dans Compte-rendus
commenter cet article

commentaires

Olivier B. 23/07/2007 16:35

Corrida certes décevante et un parfois ennuyeuse mais effectivement on savait  quoi s'attendre en y venant. Maintenant, avec un peu plus de recul, je trouve qd même sévère les différents avis sur le lot de toro. (Mr ZOCATO n'est plus très objectif quant on sait qu'il ne supporte pas Mr MARGE...).Certes le premier fut un vrai manzo, certes ils faisaient tous preuve de faiblesse,certes ils manquaient tous de profondeur et de caste...mais bon, dans l'ensemble ce lot n'était quand même pas inintéressant et surtout ces toros laissaient la possibilité aux toreros de s'exprimer. Chose qu'ils n'ont pas fait.Avant de conclure je voudrai juste féliciter grandement le président  Mr AMESTOY qui n'a pas succombé à la pression des arènes (et du Maire !!!!!!) et qui n'a donc pas accordé d'oreille au truqueur du soir Mr ENCABO.La suite ce soir.

23/07/2007 17:37

J'ai pris connaissance ( comme toujours et par principe aprés rédaction de ma propre vision  de cette corrida ) des divers compte-rendus et commentaires . On constate effectivement des jugements assez contrastés sur cette corrida, certains s'en prenant plutôt aux toreros, d'autres aux toros.
A mon sens, les torts sont partagés . Le cartel de toreros était faible et cela s'est vérifié puisque l'un ne sut pas profiter des possibilités de son lot et un autre eut les pires difficultés à sortir sans trop de mal des grandes complications que comportait le sien. Les Margé m'ont déçu peut-être parce que j'en attendais trop . Contrairement à Zocato, je n'ai pas trouvé le premier dangereux . Contrairement à d'autres critiques,  en tant que simple aficionado, j' estime que s'il est exact que les deux toros de L.M Encabo possédaient un potentiel de passes important , je n'ai jamais trouvé dans ce lot un vrai classe dans leur charge ( ni fixité ni capacité d'humilier ) .