Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

www.basta-ya.net

Accédez directement à ce blog grâce à l'URL :
http://www.basta-ya.net

Recherche

Réagissez !

Vous pouvez réagir à tous les articles de Bronco en cliquant sur le lien commentaire (x)présent sous chaque article.

Articles Récents

30 juillet 2007 1 30 /07 /juillet /2007 13:20

Dimanche 29 juillet 2007 .Matin .Orthez. Arènes du Pesqué. Novillada sans picador

 

 

 

 

Remplir au trois-quarts les arènes à 11 heures du matin (entrée générale 12 € et gratuit pour les enfants ), d’un public comportant une forte proportion de jeunes, voilà une réjouissante réussite. De plus, ce public, attentif, sembla se retirer satisfait du spectacle.

 

 

Mario GUIRAO débute avec un eral d’ALMA SERENA correctement charpenté mais armé court, au comportement plutôt incommode avec une charge désordonnée comportant beaucoup de coups de tête gênants. La faena sera appliquée et prudente, sans grand relief. Fin bizarre avec un tiers d’épée verticale qui provoque sur l’élan une chute de l’animal, les quatre fers en l’air, sans pouvoir se relever. Avant que personne n'ait pu réagir, ce vieux renard de Paquito Léal avait déjà occis l’animal d’une puntilla éclair. Le public, interloqué, en oubliera de faire saluer le novillero.

 

 

Excellente journée pour Thomas DUFAU. Inespérée même et qu’il doit avant tout à sa décision avec l’épée. Il lui échut un manso pénible avec une querencia très marquée aux planches. Quelques passes décousues, fin de faena dans la querencia mais une conclusion rapide avec trois-quarts d’épée en avant et tombée, emporte la décision : oreille.

 

 

Compte-tenu de ce succès et, paradoxalement, du sorteo défavorable, le jury lui attribua l’eral supplémentaire. Un animal plus court mais mieux armé, devant lequel Mario GUIRAO réalisa un joli quite à la cape. La faena sera sérieuse au début, un peu confuse à la fin devant un eral qui se retournait assez sec à droite. Mais Thomas DUFAU rentrant fort avec l’épée et tuant rapidement, connut un gros succès : deux oreilles.

 

 

Entre temps, Thomas BAQUE avait laissé une bonne impression mais échoua à la mort (trois rejons bas, voire très bas) et fut un peu long au descabello (Vuelta).

 

 

A l’issue du spectacle furent remises diverses récompenses dont, heureuse initiative, une tienta chez Salvador Domecq pour le triomphateur de la novillada.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bronco - dans Compte-rendus
commenter cet article

commentaires