Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

www.basta-ya.net

Accédez directement à ce blog grâce à l'URL :
http://www.basta-ya.net

Recherche

Réagissez !

Vous pouvez réagir à tous les articles de Bronco en cliquant sur le lien commentaire (x)présent sous chaque article.

Articles Récents

14 août 2007 2 14 /08 /août /2007 19:29

.

 

Certes l’on baigne un peu partout dans l’euphorie des triomphes (au fait, a-t-on pensé à une cellule psychologique pour Pierre Martin ?), ce qui fait un peu oublier que des pans entiers de la corrida sont négligés, maltraités et près de passer en pertes et profits au niveau de la faena de muleta qui conditionne, à elle seule le succès ou l’échec du torero.

 

 

Prenons pour exemple la corrida de samedi à Dax. Le tercio de piques fut, pour la plupart du lot de toros de BAÑUELOS, quasiment réduit à un simulacre. Qui s’en est vraiment inquiété? Personne dans le gentil public dacquois, ce qui ne surprend guère mais il est étonnant de voir qu’on ne s’en émeut guère dans tous les médias confondus. Il suffit de considérer la part accordé à ce tiers dans les reseñas ou de se souvenir de la récente levée de boucliers contre la décision montoise d’imposer deux rencontres au cheval. Et les plus fréquentes des ovations des picadors surviennent lorsqu’ils n’ont pas piqué.

Le goût pour ce tiers semble donc réservé à une secte d’irréductibles assez décalé par rapport aux nouveaux goûts du public et même d’une grande partie de l’aficion.

 

 

Il me paraît dangereux de laisser aller ainsi les choses sans réagir. On a déjà allégé les protections, rendu les chevaux maniables. Il resterait à la profession de picador d’élever sérieusement son niveau général et une volonté générale de réhabiliter ce tiers. Beaucoup de travail donc…

 

 

Parlons de la cape. Les bénéfices d’un grand art dans ce secteur ne résistent pas aux dix minutes de combat. Et là aussi, le jugement de la grande partie des tendidos n’est guère pertinent. Les capotazos électriques, la moindre larga afarolada de rodillas(quand on voit un farol, on se frotte les yeux pour y croire !), suscitent l’enthousiasme et les pasitos atras ne sont guère remarqués. La différence de surface de capote, le temple, le mando, tout cela n’est guère discuté pendant ou après la tarde.

 

 

Les banderilles. Dans ces corridas de figuras, on sent bien que ce tiers n’a pour but que de permettre au matador de prendre tranquillement une ou deux gorgées d’eau dans le gobelet d’argent et que la majorité du public ne demande qu’une chose, qu’on en finisse vite pour arriver à la faena.

Quand, c’est le matador qui les plante, là, pourvu que les banderilles se trouvent sur le toro, le succès et le salut sont assurés. Il me semble que c’est dans ce secteur où la masse du public reste la moins avertie et la plus facile à berner par des effets spectaculaires.

 

 

Parlons enfin de l’estocade. Les réactions sont variables suivant les publics. On sait que le succès se mesure à l’aune de la rapidité de l’effet et bien sûr au nombre d’entrées à matar. Il est vrai que même à Las Ventas, on peut désormais couper des oreilles si l’épée n’est pas dans la croix. De là à pouvoir, comme à Dax samedi dernier, obtenir un trophée après un bajonazo de gala, il y a un pas qu’on ne pensait pas voir franchir dans des arènes dites sérieuses. Le lendemain, si l’on en croit les compte-rendus, ce fut aussi flagrant à Béziers.

 

 

Cette situation est préoccupante car les taurins savent s’adapter aux modes, surtout si elles les arrangent. Si l’aficion s’illusionne, si elle ne se mobilise pas pour redonner leurs valeurs à tous les moments de la corrida, nous irons vers un ersatz, un spectacle anémié qui donnera du grain à moudre pour les adversaires de la Fiesta Brava.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bronco - dans Éditos
commenter cet article

commentaires

bruno 30/01/2008 19:38

Pierre martin  a mon humble avis un peu a cote de la plaque doit se barrer quand au reste va falloir aborder et apprende le reglement  taurin et la decence dans les maternelles.

TISNE 16/08/2007 08:56

Voilà un vrai débat de fond que ne traitent ni la presse ni les tertulias:
qui doit relayer et auprés de qui ? ET l'incontournable sujet : le rôle des aficionados .
MT

TISNE 15/08/2007 15:56

Mais cela fait bien longtemps que cela est préoccupant.
Tous les constats ont été faits.
Quelqu'un a-t-il des propositions?
M.T

Bronco 15/08/2007 21:11

Les constats sont faits, certes mais il m'arrive parfois d'en avoir assez que ceux qui devraient relayer notre mécontentement ne le fassent pas .

alex 15/08/2007 10:40

Une fois de plus je suis entierement d\\\'acord avec vous, pour avoir vu la corrida de lundi soir à Dax.
Tout comme vous le dites le tercio de pique est reduit à un simple picotaso histoire que l\\\'on puisse dire que les toros ont étaient piqués. Mais je pense que c\\\'est tout d\\\'abord au ganadero de chercher une solution afin que l\\\'on puisse voir des tercios de vara qui mettent en valeur leurs toros, resulta on à vu des toros ce soir là se passer de vuelta car  leur bravour n\\\'ayant pas était assez  vu, c\\\'est le seul point sur lequel je fut d\\\'acord avec Amestoy. 
A la cape nous avons presque rien vu, à cause notament de la presidence qui ne laissé même pas le temps aux maestros de faire un quite apres la pique et c\\\'est comme cela que le second toro de Rincon arriva trop violent à la muleta.
Pour les banderilles je trouve lamentable de voir presque aucun jeunes en non piquée banderiller, car  je pense qu\\\'un jeune doit s\\\'essayer à tout , heureusement que l\\\'on à Guillon, Duffau et Guirao pour relever le niveau face aux espagnols.
Quand à l\\\'épée j\\\'avais devant moi une personne qui à protester contre les deux oreilles de Perrera, dut notament à une faena de toute beauté puis ensuite trouver injuste que l\\\'on accorde pas une oreille à Bolivar pour selon lui une grande épée: bajonaso et hemoragie pulmonaire.