Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

www.basta-ya.net

Accédez directement à ce blog grâce à l'URL :
http://www.basta-ya.net

Recherche

Réagissez !

Vous pouvez réagir à tous les articles de Bronco en cliquant sur le lien commentaire (x)présent sous chaque article.

Articles Récents

29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 22:42

 

 

 

 

En apprenant le vote catalan contre la corrida, j’ai songé à la phrase de cette vieille  chanson : « Les loups » qu’interprétait Serge Reggiani.

 

S’agit-il, hypothèse optimiste, seulement de querelle nationaliste utilisant la Fiesta Brava comme symbole du rejet de l’identité espagnole ou, hypothèse pessimiste, de l’amorce d’un mouvement pouvant être contagieux.

 

Nous vivions plus ou moins cachés, donc plutôt heureux. Nous voilà sous l’éclairage criard des médias, prompt à saisir un de leurs « marronniers » favoris. Les débats sur la corrida, c’est vendeur Coco !

 

Comme tout aficionado, j’ai entendu, consterné, les pires inepties débitées par ces radios où la démagogie de la parole, pardon du « témoignage » de l’auditeur, l’emporte sur la réflexion ou l’analyse.

 

Plus grave. Europe 1, le 29 juillet, 7.15H, offre cinq minutes à J-P Garrigues, vice-président du CRAC. Celui-ci termine le discours éternel dont on connaît la teneur en déclarant que ceux qui vont aux arènes se contentent de cet «ersatz » faute de ne pouvoir assister aux exécutions en place publique (on voit de quel coté se situe l’abjection). Et l’animateur de laisser tranquillement tenir ces propos sans manifester la moindre remarque.

 

Force est de constater que la balance médiatique nous sera toujours défavorable. L’époque est à la simplification pour tout. Et, s’il est aisé de proférer des énormes imbécillités et de stigmatiser l’ « horreur » de la corrida, comment faire entendre, comprendre la profondeur de ce mystère qui nous attache viscéralement à un spectacle à nul autre pareil ?

 

Quelle est donc notre meilleure défense ? La solidarité entre aficionados d’abord, nous qui sommes si prompts à nous entredéchirer. Une lutte ensuite, pour conserver l’authenticité d’une fête sauvage si souvent dévoyée. Mais pour ce combat, l’ennemi le plus redoutable est à l’intérieur de la citadelle.

 

Que certains taurins qui poussent des cris d’orfraies s’interrogent donc sur leur part de responsabilité sur le discrédit de la corrida. Nous sommes prêts à la défendre. Qu’ils fassent en sorte de ne pas donner des arguments à ses adversaires.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bronco - dans Éditos
commenter cet article

commentaires