Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

www.basta-ya.net

Accédez directement à ce blog grâce à l'URL :
http://www.basta-ya.net

Recherche

Réagissez !

Vous pouvez réagir à tous les articles de Bronco en cliquant sur le lien commentaire (x)présent sous chaque article.

Articles Récents

20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 00:47

Vic-Fezensac. Dimanche 19 mai 2013.

 

6 toros de CEBADA GAGO

 

pour:

 

 

Fernando ROBLEÑO (Salut au tiers et Oreille)

 

Fernando CRUZ (Silence et Silence)

 

David MORA (Silence et Salut au tiers)

 

 

(Vuelta posthume pour "Sonambulo", sorti en sixiéme)

 

 

 

Paseo retardé d'une demi-heure pour remettre la piste en état suite à une averse survenue dix minutes avant l'heure. Alternance de soleil et de pluie ensuite. Temps frais devenant froid sur la fin de la soirée. 4/5ème d'arène.

 

 

Un lot de toros  bien présentés ,au moral varié avec deux animaux décastés d'abord puis trois plus ou moins compliqués mais présentant de l'intérêt et un sixième animal de classe.

 

F.ROBLEÑO tel qu'en lui-même coupe une oreille trés légitime ; F.CRUZ digne mais sans option ; D.MORA démontre ses qualités de capéador mais ne fait pas l'effort , hélas, pour se mettre  à la hauteur de son superbe second adversaire.

 

 

 

 

11° et une pluie soutenue vers 21.15 H, on a connu des soirées plus agréables dans les arènes. Il fallait toute la classe de « Sonambulo », ultime exemplaire du lot de CEBADA GAGO pour nous faire supporter ces conditions.

 

David MORA, encore excellent capeador, n’a pas voulu, car je pense qu’il en avait les moyens, de se mettre au niveau de cet excellent toro qui de sa sortie jusqu’à sa fin, se montra exemplaire, faisant de plus briller la cuadrilla : charge enthousiasme dans la cape, deux piques sérieuses en partant avec beaucoup d’allant, en poussant fort avec fixité. Le piquero est applaudi Constant et clair face aux banderilleros qui saluent. Dans la muleta, il chargera avec constance et style.

 

Il méritait plus qu’une faena élégante certes, allurée par moment, mais sans l’engagement et la profondeur que cette noblesse méritait. Une conclusion volontaire et engagée aurait un peu masqué ces insuffisances. Las, après deux pinchazos , MORA mit une épée entière en abandonnant la muleta de façon peu élégante et il fallut encore deux descabellos pour conclure.

 

Un salut contre une vuelta pour son adversaire, l’identité du vainqueur était évidente.

 

Dommage…

 

 

Un autre toro permit de supporter cette ambiance de tienta hivernale : « Dolorido » , sorti en quatrième pour Fernando ROBLEÑO, même costume et même volonté que lors de la mémorable Madeleine 2012.

 

Il fallut un certain temps au public, certes transi, pour apprécier à leur juste valeur, les mérites du torero qui dut batailler ferme avec sang-froid, technique et courage pour s’imposer face à ce retors qui, après un début vif à la cape, une prestation correcte à la pique, se montra très collant au tiers des banderilles.

Le début de la faena le vit assez imprévisible, violent dans ses charges et envoyant des derrotes impressionnants à droite. Le torero laissa passer l’orage, le contint pour enfin le soumettre pour des séries à gauche de qualité.

Une tiers d’épée puis une entière bien portée pour une oreille bien méritée, celle de la sincérité et de la probité.

 

 

 

 

 

 

 

 

Fernando CRUZ n’a pas eu d’adversaires de la dimension des deux précédents. Affichant toujours cette mine de moine doutant de l’existence de Dieu, il mena un combat incertain face au cinquième CEBADA GAGO qui avait fière allure mais affichait un moral  âpre et très défensif. Par moment, on put entrevoir des bribes du toreo profondément classique et épuré dont est capable ce matador. Mais on finit avec une impression brouillonne, associée à l’averse drue s’abattant en fin de faena et aux huit descabellos succédant à une bonne entière contraire.

 

 

Parlons du bon troisième qui s’engouffrait dans la cape et se retournait comme un chat du coté droit, qui prit trois piques de manière spectaculaire. A la muleta, il se montra finalement assez noble avec des pointes de genio se manifestant de temps à autre. MORA fit montre d’une tranquille maîtrise et bonnes manières, sauf pour la conclusion qui s‘avéra laborieuse.

 

 

Evacuons les deux premiers animaux, faiblards et décastés qui nous firent craindre une corrida désastreuse avant que la seconde partie nous sauve de l’ennui.

 

 

 

 

 

Vu de la file 8 du tendido ombre (bien vu !) : 59€.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bronco - dans Compte-rendus
commenter cet article

commentaires