Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

www.basta-ya.net

Accédez directement à ce blog grâce à l'URL :
http://www.basta-ya.net

Recherche

Réagissez !

Vous pouvez réagir à tous les articles de Bronco en cliquant sur le lien commentaire (x)présent sous chaque article.

Articles Récents

21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 19:14

Madeleine 2010. Mardi 20 juillet. Cinquième corrida.

 

 

6 toros de VICTORIANO DEL RIO

 

 

Pour :

 

 

Manolo SANCHEZ (Salut au tiers et Silence)

 

MORANTE DE LA PUEBLA (Silence et Sifflets)

 

Sébastien CASTELLA (Silence et Salut au tiers)

 

 

(Le banderillero Javier Ambel Posada salua au sixième toro)

 

Temps chaud. Soleil voilé. Arènes pleines. Présidence de Didier Godin.

 

 

__________________

 

 

 

 

Pas d’arbre pour cacher la forêt

 

 

 

On se doute que certains dans l’organisation avaient dû prier pour que cette ultime corrida connaissent un succès de nature à atténuer l’aspect très terne de cette Madeleine 2010. Hélas pour eux, ce fut tout le contraire et les deux tiers de taureaux impotents finit même par susciter la colère d’un public du Plumaçon qui avait pourtant fait preuve jusque là d’une indulgence confinant à la passivité.

 

Là, durant les 1.50 H (difficile de faire plus court !) que dura le spectacle, le Plumaçon s’intéressa à la musique de l’orchestre montois, à un joueur de txistu et à deux bonnes paires de banderilles d’un subalterne. Il y eut aussi deux faenas dont on ne souvient déjà plus pour la première et qui démontra surtout la facilité du torero pour l’autre.

 

 

 

_______________

 

 

 

 

 

Que dire de la présentation de ce lot ? Ceux (dont je ne faisais heureusement pas partie !) qui avaient assisté à la lumineuse innovation de la veille, les trouvaient beaucoup plus sérieux. On imagine alors que l’on devait se situer au « nîmimun » vital car, sans être ridicules, aucun des six VICTORIANO ne faisait grande impression. Le quatrième, de face était fin comme une carte à jouer. Pour les armures, cela allait du type des taureaux « Osborne » pour le mieux au très banal pour les autres.

 

Au moral, le premier était très bien à droite, très défensif à gauche ; le second décasté et distrait ; le troisième noble avec une longue charge à la cape puis physiquement incapable d’avancer ; le quatrième manso impotent ; le cinquième mansote sans race ni force ; le sixième abanto à sa sortie eut des débuts médiocre puis s’améliora après la pique (symbolique) permit un bon tiers de banderilles. Lors de la faena, il se montra très noble à droite mais fade, quelques légères scories dans son comportement à gauche.

 

 

 

Manolo SANCHEZ se montre élégant à la cape ; double bien, genou plié au début de la faena. Tout en étant alluré, il reste superficiel à droite. A gauche, deux tentatives sans parvenir à réduire les difficultés dues au genio du taureau. Une entière portée avec une grande prudence.

Devant l’infirme quatrième, il fit l’infirmier un moment avant d’en terminer par une entière d’effet rapide.

 

 

MORANTE DE LA PUEBLA m’a semblé injustement traité. Peut-être du fait de son apparente indolence qui ne permet pas qu’il fit tout ce qui était possible devant le second, un animal sans race ni forces. Une partie du public énervée par la pauvreté du spectacle, le siffla alors qu’il ne pouvait pas non plus tirer une seule passe intéressante du triste cinquième. A mon sens, s’échiner avec des infirmes ne présente aucun intérêt.

 

 

Sébastien CASTELLA sembla croire dans quelques possibilités du troisième puis comprit que tout effort était vain pour faire passer un taureau qui avait un mal fou à soulever les pattes avant pour éviter de s’écrouler. Le sixième paraissait plus solide et on le dispensa quasi-totalement de châtiment pour lui garder un potentiel. D’où une faena qui n’atteint pas des hauteurs vertigineuses, le VICTORIANO ne possédant pas de piquant. Cependant aidée par l’ombre venue, une légère brise rafraîchissante et la soyeuse musique de l’orchestre montois, elle laissa une impression agréable de part la maîtrise technique du torero. La conclusion par un pinchazo et trois-quarts d’épée ladeada réduisit le succès à un salut final très applaudi.

 

 

Vu du 4ème rang du tendido supérieur sol y sombra (ombre au 5ème du fait de la brièveté de la corrida !) : 51 €.

 

 

 

 

_____________________

Partager cet article

Repost 0
Published by Bronco - dans Compte-rendus
commenter cet article

commentaires