Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

www.basta-ya.net

Accédez directement à ce blog grâce à l'URL :
http://www.basta-ya.net

Recherche

Réagissez !

Vous pouvez réagir à tous les articles de Bronco en cliquant sur le lien commentaire (x)présent sous chaque article.

Articles Récents

5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 20:14

 

 

 

 

On voudrait leur enlever toute sérénité, on ne ferait pas mieux.

 

On Installe trois personnes chargées de réfléchir et de décider de manière lucide pour poursuivre ou faire cesser un tercio de piques (on m’objectera non sans raison que la plupart des présidents s’en remettent à l’avis des professionnels mais il arrive à ces derniers de se tromper) ou pour décider de l’attribution des trophées, on les installe donc au milieu des spectateurs dans le bruit, les cris, les invectives, les sifflets. Sans oublier les élus locaux de tous poils qui agitent leurs mouchoirs quasiment sous leurs nez.

 

A partir de cette situation on assiste à des comportements divers, allant de la démagogie à la provocation suivant la personnalité de celui qui occupe le poste.

 

Prenons l’exemple de cette novillada « Saint-Perdonnaise ». Comme indiqué dans un commentaire, une pétition très limitée en nombre de mouchoirs (alors qu’une distribution de cet accessoire était réalisée dans les escaliers) n’aurait jamais dû entrainer cette décision après le premier novillo. On ne saurait argumenter que le public la voulait sans la demander. Une minorité la réclame bruyamment et l’obtient. Une fois donnée, beaucoup soupirent et quelques uns protestent.

 

Tous ceux qui montent au palco savent cela et pourtant, les mêmes erreurs se reproduisent. Mettons donc le trio plus à l’abri dans les arènes où il est exposé (voir Lachepaillet, un bon exemple) pour plus de sérénité. Si l’inflation demeure, les raisons en seront plus claires à discerner d’une part, et on évitera des plaisanteries comme celle survenue au quatrième novillo d’autre part. Un peu plus de sérieux ne saurait nuire à personne car ces gabegies sont préjudiciables à tout le monde et en premier lieu aux toreros.

 

 

Parlons musique. Elle devient très présente, trop présente. Je n’évoque pas ici le cas des forts sympathiques membres d’El Violin (qui jouent autant  rappelons-le quand même, sur ordre du Président). Comme l’écrit, à raison, Velonero dans l’ « Oeil contraire », l’importance prise par les orchestres, aussi brillants soit-ils (comme au Moun), devient caricatural et les applaudissements en milieu de faena pour un solo de trompette, incongrus. Il semble qu’il s’agisse là d’un signe de l’évolution lente mais sans doute irréversible du public qui garnit les tendidos.

 

 

Traitons enfin des reproches que me fit un lecteur jugeant mon traitement de Guillon bien trop sévère. Rassurons-le : mon opinion émise sur ce modeste blog comparée au lectorat de S-O (où le chroniqueur trouva la prestation Mathieu fort à son goût) ne devrait pas causer beaucoup de tort à la carrière du montois. Quant à le soutenir, je le ferais avec grand plaisir lorsque je jugerais bonnes ses prestations. Ce qui n’est pas le cas pour l’heure. L’aficion, selon ma conception, ce n’est pas supporter mais apprécier chacun en fonction de ses mérites du jour, la vérité d’un jour n’étant pas forcément celle du lendemain.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bronco - dans Éditos
commenter cet article

commentaires