Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

www.basta-ya.net

Accédez directement à ce blog grâce à l'URL :
http://www.basta-ya.net

Recherche

Réagissez !

Vous pouvez réagir à tous les articles de Bronco en cliquant sur le lien commentaire (x)présent sous chaque article.

Articles Récents

16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 20:37

 

 

 

 

Thierry et Velonero me donnent par leurs commentaires, dont je les remercie, l’opportunité de revenir sur le thème de l’attitude du public envers les toreros.

 

Disons d’abord que, si les tendidos n’étaient occupés que par les aficionados les plus acharnés, l’ambiance serait monacale, voire sépulcrale tant l’attitude générale de cette engeance est beaucoup plus réservée que celle des spectateurs plus occasionnels. On peut vérifier ce fait lors des novilladas de début de saison souvent aussi primesautières que des enterrements.

 

Revenons-en au sujet du débat. Et sur l’exemple précis de Robleño. Qu’a-t-il fait pour mériter des sifflets (voire des gestes beaucoup plus éloquents et c’est surtout ceux-là que j’ai voulu stigmatiser) ?

 

Personne de sérieux, et je pense en avoir rendu compte, ne contestera que Fernando Robleño ait été peu à son aise lors de cette faena. A sa décharge, et cela doit compter dans le jugement, les derrotes permanents du Cebada n’étaient pas de nature à mettre quiconque en confiance et surtout pas ce matador dont on sait que sa carrière ne se trouve pas dans son meilleur moment.

 

On s’acheminait donc dans un final sans peine ni gloire et, comme souvent dans ce cas, à une estocade au mieux habile, au pire à une de ces épées semi-basses qui passent désormais comme une lettre à la poste auprès du public pourvu que les « enteradores » soient efficaces, que le taureau étourdi daigne s’agenouiller rapidement et que le puntillero ne soit pas trop maladroit.

 

Au contraire de cette habitude, Robleño (j’étais bien placé pour le voir) est rentré droit pour cette estocade, pour un risque clairement assumé. Ce geste, assez rare en cette période plutôt faste pour les filous dans cet exercice, méritait d’être reconnu et célébré. Pas par une oreille j’en conviens volontiers.

 

Mais si le Président a commis une erreur, pourquoi la faire payer au matador ? Robleño, dont le profil de carrière  végéte, pouvait être légitimement heureux de ce cadeau inespéré. A Tudela, Ecija ou Colmenar Viejo, cela pouvait lui ouvrir des cartels et, dans cette profession, les places sont chères pour des toreros comme lui. Refuser l’oreille, ne pas faire la vuelta ? Seules des figuras pourraient se permettre ce luxe et on sait bien qu’elles n’ont pas ce genre de scrupules lorsqu'on les voit parader avec des oreilles de bazar face à des adversaires de format et d’armures indignes !

 

 

Voilà pourquoi j’ai très mal supporté la réaction d’une partie du public qui occupait les gradins vicois ce soir là. Que l’on conspue le palco, soit. Cela aurait eu le mérite de faire le distinguo entre l’appréciation du geste d’un torero qui a fait honneur, sur cette estocade, à l’idée que l’on se fait d’un matador par rapport à une réaction maladroite d’un Président.

 

 

J’aurais préféré, et c’est une démonstration de désapprobation aussi évidente, que les réfractaires à cette oreille, se tiennent les bras croisés. Histoire de signifier qu’on ne cautionne pas, mais qu’on respecte.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bronco - dans Éditos
commenter cet article

commentaires

philippe latour 18/06/2011 22:26



entièrement d'accord avec votre article


pour ma part je suis resté silencieux lors du tour de robleno, cela suffit largement car je ne me reconnais guère de légitimité à brailler(sinon celle d'avoir payer mon billet)gestes de
négation à l'appui et par ailleurs je pense que la pétition était plutôt majoritaire 



Bronco 19/06/2011 17:15



Merci Philippe . En terme de mouchoirs, il m'a semblé qu'il en manquait beaucoup pour faire 51%. Mais comme le palco ne peut jamais savoir si ceux qui crient font partie des pour ou des contre...



Philippe Vial 18/06/2011 09:57



Un peu de rasion effectivement ne gâche pas la pertinence des commentaires ; toujours se méfier des réactions à chaud. Et il faut aussi bien percevoir quand la bronca s'adresse au palco et non au
torero. Ce qui s'est globalement passé à Vic.



Bronco 18/06/2011 11:06



Plus exactement, chacun a eu sa part de bronca. La différence étant que Robleño a reçu aussi, lors de sa vuelta , des applaudissements , ce qui ne fut pas le cas du palco.



Xavier KLEIN 17/06/2011 11:48



Pourquoi se justifier?


Tu as le droit d'exprimer une opinion légitime, même et y compris avec vigueur, surtout si elle est argumentée. L'atonie ambiante et générale commence à me courir sérieusement, de même que le
"devoir de gentillesse" dont on prétend faire une règle. La corrida et la manière dont on la vit sont affaire de passion, donc d'excès. L'agression qui ne dit pas son nom dont l'aficionado est
victime régulièrement de la part du mundillo me paraît infiniment plus violente, bien que cauteleuse, que tes réactions.


En dehors de tous arguments techniques ou logiques, il me paraît inconvenant de vilipender l'un pour la responsabilité de l'autre. Effectivement, c'est la présidence qui doit prendre la bronca
dans ce cas et non le torero. Dans ce genre de situation je manifeste mon éventuelle désapprobation manuellement en faisant signe que "NON". La seule chose qui me mette vraiment en rogne, c'est
la récompense de la tricherie, ce qui n'était pas le cas semble t-il.



Bronco 18/06/2011 11:13



Il ne s'agit pas vraiment d'une tentative de justification mais plutôt d'un approfondissement des raisons de ma réaction. Cela m'a paru nécessaire car l'épithéte de "crétin" ne saurait
s'appliquer à Thierry Reboul et je devais à lui , comme à tous ceux qui réagissent à mes propos, ces précisions.



frizzi 17/06/2011 09:03



je suis d'accord sur ce commentaire, Robleno complètement dépassé ne méritait ni sifflet, ni oreille (quoique l'on dise bien que l'épèe suffit) je me suis posé la question de savoir si son épèe
était le fruit de son engagement, ou s'il était tout simplement ailleurs...le fait qu'il soit soulevé par la corne et merci il n'y eut pas de cinéma compta sans doute dans le choix
présidentiel...mais je n'aime pas les oreilles de "sang" non j'ai regardé le type faire le tour et en silence mais respectueux, car là ou il mettait le pied je n'irai jamais...enfin cessons de
comparer entre Nîmes et Vic (ou ailleurs Céret, Orthez etc..) chaque fois qu'il y a oreille, la perdition tauromachique de Nîmes n'oblige pas celle des autres arènes...


cordialement


Christian Frizzi



Bronco 18/06/2011 11:17



Craignons que la perdition nîmoise ne gagne la Madeleine...