Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

www.basta-ya.net

Accédez directement à ce blog grâce à l'URL :
http://www.basta-ya.net

Recherche

Réagissez !

Vous pouvez réagir à tous les articles de Bronco en cliquant sur le lien commentaire (x)présent sous chaque article.

Articles Récents

19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 19:36

 

19 avril 2010 :Novillada de Garlin.

 

 

 

 

Saisi d’un doute sur la précision de mes souvenirs, j’ai consulté mon compte-rendu de la novillada de ce fer lidiée en 2009 dans ces mêmes arènes.

 

En le relisant, j’ai constaté qu’il existait plus de similitudes que je ne l’imaginais sur le comportement des deux lots envoyés par l’ex-matador. Pour ce qui est de la présentation, je persiste à la considérer en retrait et très « desigual » entre le très petit premier et le haut quatrième. Un commentaire sur ce blog prédisait des armures sujettes à caution. On peut, après coup, avouer que cette prédiction ne parut pas dénuée de fondement.

 

Hormis la question du plumage (tout sauf négligeable !) évoquons le ramage.

 

Le premier novillo s’est montré d’entrée peu sûr des pattes avant, d’où un picotazo sans appuyer et une seconde rencontre de pure forme. Seulement deux paires de banderilles pour l’économiser. A la muleta, de la mobilité mais des complications : charge allant en se raccourcissant et se freinant.

 

Le deuxième, pauvre de tête, vient bien à la cape, subit une brève rencontre impromptue au cheval, puis un second contact quasi-amical. Tercio de banderilles complet et beaucoup de mobilité agressive dans la faena.

 

Toujours de l’allant et de la vitesse pour la sortie du troisième mais aussi de la faiblesse des pattes avant, d’où une génuflexion. Ce n’est pas brillant au cheval : il s’échappe du premier contact, donne force coups de tête sans s’employer lors de la seconde rencontre. Deux paires de banderilles. Charge plutôt noble à droite, plus incommode à gauche. Et surtout des problèmes locomoteurs l’empêchant de se livrer d’où une faena où il ne peut baisser la tête.

 

Le quatrième, un jabonero playero, fait montre d’une charge vive et longue à la cape. Face au cheval, la pique est seulement posée sur le novillo qui s’agite sans charger Il y va franchement lors de la seconde mais là encore, le picador se contente de poser la pique sans appuyer. Le novillo conserve tout son allant aux banderilles. Lors de la faena, il chargera allègrement, de manière pas toujours orthodoxe, jetant pattes et tête dans la muleta. Son abattage débordera son opposant. A l’analyse de ce qui précède, on appréciera l’injonction d’un spectateur : « Indulto ! » qui n’eut heureusement pas d’écho et on se demandera, si au vu de l’ensemble du combat, le mouchoir bleu s’imposait.

 

Le cinquième, haut et ensellé, aux armures bien peu en rapport avec l’allure, m’a semblé le novillo le plus intéressant. Il ne répète pas spontanément à la cape. Première et unique pique prise avec plus de violence que de bravoure dont il sort seul. Pas très clair aux banderilles (deux paires seulement). Ce comportement de manso con casta se confirmera dans la faena où il se montrera à la fois réticent et agressif dans la muleta pour finir fort montrant de la classe, chargeant le mufle au ras du sol.

 

Le sixième, un chorréado playero (associée à sa charge tête basse, cette forme d’armure lui vaudra deux vueltas de campana) se montre très coopératif dès sa sortie. Pas de zèle au cheval : une pique courte sans s’employer et en sortant seul. De la mobilité aux banderilles qu’il conservera durant toute la faena avec une noblesse confinant à la naïveté.

 

 

 

Ce lot dont la qualité principale est la mobilité, avec deux novillos vraiment intéressants mais sans homogénéité de présentation, douteux de cornes, sans forces excessives et à la bravoure très limitée face au cheval, justifiait-t-il qu’on fasse saluer le ganadero ? Où n’est-ce pas autant, de manière inconsciente, un hommage au maestro que nous avons tant apprécié ?

 

 

Parlons des novilleros.

 

 

Thomas DUFAU est resté seul, dans le callejon, la tête appuyée sur la barrière, après en avoir terminé avec son second novillo. On n’imagine que trop la détresse qu’il put ressentir, voyant son adversaire honoré d’une vuelta quand il ne fut même pas appelé pour saluer. Inutile donc de l’accabler. Sauvons son toréo de cape, seul vestige actuel de ses qualités que nous avons appréciées. Il a égaré, pour l’heure, les autres et on lui souhaite sincèrement de les retrouver au plus vite.

 

 

Juan DEL ALAMO m’a fait très bonne impression. Après ses bouillants et brouillons débuts de la saison dernière, suivis d’une période plus terne, il parait avoir trouvé un équilibre. D’où une prestation solide lui permettant de s’imposer avec technique, surtout face au quatrième novillo, (superbe début de faena !)qui nécessitait de l’aguante et du poder. Il resterait cependant à être plus efficace avec l’épée.

 

 

Je n’ai pas aimé Diego SILVETI. Sauf comme capeador ,en bon mexicain qu’il est. Mais il se montra confus face au troisième novillo, et fit un très grand nombre de passes, dont je peine à me souvenir d’une seule, face à l’ingénu dernier.

 

Vu de la barrera ombre et soleil n° 44 : 41 €.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bronco - dans Compte-rendus
commenter cet article

commentaires

Alex 21/04/2010 16:38



C'est vrai sa prestation au cheval n'a pas était grandiose, mais on a quand même vu un toro mettre les reins sous la seconde, c'est vrai qu'elle peu être contesté par cela mais on en accordera
certainnement des plus usurpée que c'elle là (dans un mois c'est pentecote et à Nimes...), il me semble personnellement que c'elle accordée l'an dernier à la même date avait était plus
scandaleuse. Pour ma par ce novillo m'a donné beaucoup d'émotions plus que les autres et sa caste réelle était à mettre en valeur (pour une fois où l'on voit pas du Domecq faible et soso), la
vuelta est donc logique.


Aprés chacun voit la novillada comme il le veut , perso mes préférés ont était le quatrième et le second qui ont tous les deux fait passer une réelle émotion c'elle du combat, c'elle de la caste.
Dommage que le quatrième ne soit pas tombé entre les mains de del Alamo, qui en plus de bien toré à mis en valeur lors du tercio de piques ses toros.


Pour ce qui est des corne nous en avons déjà perler avant, on le savaient et pourtant on y est aller....



Alex 21/04/2010 08:47



Là je ne suis pas d'accord avec vous, certe la présentation du lot était moins imposante que l'an dernier (mais nous étions à Garlin), cela dit personellement le jeu qu'on donné ces novillos
(pour moi supérieure à celui de l'an dernier), m'a fait oublié leur petite présentation (c'est tellement rare de voir un ausis bon jeu)


Pour moi le quatrième m'érité amplement sa vuelta, mieux lidié il aurait put prendre sans nul doute une ou deux pique de plus sans que cela n'altère son jeu (de plus piqué par le Pimpi), de plus
c'est un novillo qui est aller a mas, il ne faut pas cracher dans la soupe non plus, on verra à la fin de l'année mais il me semble qu'Oracundo restera dans les mémoires pour longtemps. Et sans
une déroute muleta en main Thomas aurait put construire une grande faena à ce novillo qui ne méritait pas le traitement qu'il a eu, heureusement le public  Garlinois qui sait être trés
généreux (parfois trop) à reconnu la qualité de ce novillo, et pour moi passer à coté de ce type de novillo, ne mérite pas le moindre salut. Que n'aurait on pas dit si il était tombé entre
les mains de Silveti et que celui ci y serait passer à coté, protéger Thomas de toute critiques n'est pas une solution: deux novilladas deux déroutes, la première infligé par deux chèvres et la
seconde par un trés grand novillo, souhaitons lui de retrouver le chemin du succé à Aire, mais il me semble qu'il manque un peu d'envie en ce début de temporada (il aurait put lui planter les
banderilles au quatrième), bref il me semble qu'il faut remettre les choses à leur place même si sa ne fait pas plaisr à entendre.



Bronco 21/04/2010 12:59



La présentation moins imposante oui, mais surtout l'aspect et l'"aïgu" des armures dont visiblement aujourd'hui ne choque ne ne gêne plus personne.


Du jeu, de la mobilité,en effet, ce lot en possédait beaucoup. J'en ai parlé et indiqué qu'en reprenant la reseña de l'an dernier, j'ai retrouvé beaucoup de points communs avec l'envoi de l'année
précédente. Et j'ai également indiqué que deux ou trois novillos m'ont franchement ( le 5éme représentant pour moi le plus intéressant). Pour ce qui est de la vuelta, le fait est qu'il n' ait ou
pas été mis en valeur, il n'a pas réalisé une prestation brillante au cheval. C'est à cause de cela que je critique la vuelta , récompense qui devrait être exceptionnelle et , qu'à mon avis, on
brade actuellement.


Quant à Thomas Dufau, je ne vois guére d'intérêt à tirer sur une ambulance. Il me parait être au fond du trou et la détresse d'un gars en général et d'un torero en particulier ne m'incite pas à
en rajouter.


En toute aficion.