Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

www.basta-ya.net

Accédez directement à ce blog grâce à l'URL :
http://www.basta-ya.net

Recherche

Réagissez !

Vous pouvez réagir à tous les articles de Bronco en cliquant sur le lien commentaire (x)présent sous chaque article.

Articles Récents

23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 20:52

 

 

 

Succès populaire (presque deux tiers d’arène) malgré un temps humide devenant très agréable au fur et à mesure du déroulement du spectacle qui commença avec un certain retard. Pour patienter, une capéa permettait de se souvenir combien l’aficion pratica est méritoire.

 

Les novillos de JALABERT étaient plus ou moins costauds, le tout dans une note de bon aloi, seul le cinquième détonait un peu.

 

Le premier pour André VIARD démontra combien le toreo reste un art physiquement exigeant surtout lorsque l’adversaire fait dans le brutal. Bonne prestation à la cape et de bons derechazos. Plus incommode à gauche. Conclusion un peu malaisée.

 

On songe en voyant Juan BAUTISTA que c’est plus facile lorsque l’on a trente ans de moins et que l’on est matador en activité. Mais le novillo ne se prête guère au jeu, fade, faiblard et compliqué à gauche.

 

Julien LESCARRET est habillé comme si on l’avait prévenu une demi-heure avant qu’il participait au spectacle. Il touche un novillo d’un allant et d’une noblesse de rêve. Faena très longue tant le torero se régale. Vuelta au novillo piqué légèrement.

 

Medhi SAVALLI lui succède. Tel qu’en lui-même. Bouillant, brouillon, puis ennuyeux lorsqu’il prolonge à l’excès une faena encimiste. Il avait invité Mathieu GUILLON à sortir du callejon pour le faire banderiller.

 

Patrick OLIVER reçoit un novillo très léger et à la charge anémique. Et comme le torero à la tête d’un poète romantique alangui du 19ème siècle et un toreo évanescent, la faena me faisait penser à une représentation de «La dame aux camélias».

 

Thomas DUFAU ne ressemble en rien au nîmois. Ici, c’est du pragmatique de terroir. Quite avec le mentor R. MILLIAN. Faena correcte à un novillo qui ne transmet guère.

 

Pour conclure, Juan BAUTISTA, un peu frustré par le peu d’opportunité que lui offrit son premier adversaire, offre un réserve de prestance moyenne qui se met à moitié K.O en tapant un burladero et en finira diminué.

 

 

 

Entrée générale : 22 € avec la « croupionnade » dont je n’ai pas profitée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bronco - dans Compte-rendus
commenter cet article

commentaires

equidia 16/07/2010 18:34


Très bon blog, grand merci de partager vos conseils, et notez que je "plussoie" entièrement cette opinion. J'insiste, oui votre blog est bon, j'ajoute votre site à mes favoris. PS : Je vais avoir
besoin d'un peu de temps pour cogiter à tout ça.


Bronco 20/07/2010 15:16



Merci et à bientôt j'espére.



Thierry 23/11/2009 22:10


Merci pour ce savoureux CR ! Abrasos